ACCUEIL
en fr
PROCHAIN EVENEMENT DANS
starting-light
Elkmann perd ses paris mais sauve sa mise
L’averse est revenue pour la course 2 en fin de journée. Pas de doute, tous sont en pneus pluie.... Lire la suite
Superkart spectaculaire à Assen, pièges en série.
Le week-end du 17 & 18 août, le Superkart vivait un moment fort de la saison, le GP des Pays-Ba... Lire la suite
Assen perpétue le show Superkart
L’épreuve traditionnelle de Superkart d’Assen (Pays-Bas), également la plus populaire se tient... Lire la suite
Plusieurs pilotes à l’honneur en pré-bilan de Dijon
Le Champion de France est à nouveau l’Allemand Peter Elkmann. C’est son 5e titre après l’int... Lire la suite
Elkmann sans surprise, Bondier révélation, Sebastia performant
Carnet 2 : La quête des Trophées.Surprise, Jost est non partant à la 1re Course, réparant son ci... Lire la suite

L’équipe « european future racing » a participé à sa 3ème course de Superkart 250 de la saison. Après le championnat d’Europe à Magny-Cours en mai dernier, Romain Didier, alias « roropower », son responsable technique « Super Mecanic Man ® » et son attachée de presse en CDD « Hélène » ont donc pris la route de Dijon-Prenois. Pour l’instant, le principal fait de gloire de l’équipe est d’avoir poussé à la retraite le triple champion du Monde de la catégorie Martin Hines. D’après des rumeurs entendues en Angleterre, « Mister Superkart » ne se serait pas remis de la 15ème place obtenue lors de la première course de la saison, juste derrière Romain Didier. Depuis, à chaque course, le Britannique trouve un prétexte pour justifier ses absences : il est débordé, son fils court en BTCC, il manage un futur pilote de F1, etc, etc… Mais plus personne n’est dupe de l’autre côté de la Manche, semble-t-il.Une chose est sûre, « Super Mecanic Man ® » est lui aussi débordé, et la fidèle Peugeot 309, alias « Grisette »,transformée en transport de troupes dans un régiment du génie, ne s’élance que le vendredi matin. Pas question donc d’espérer participer aux essais libres. « Partir directement en qualifs ne me fait pas peur » clamait roropower à qui voulait l’entendre. Hélas, au moment où ces mots étaient prononcés, le paddock de Dijon faisait chauffer les moteurs bicylindres 2 temps, et personne ne pouvait entendre. Romain a déjà fait mieux et pire qu’un 17ème temps aux essais. On peut donc parler d’une séance mi-figue, mi-raisin. Lors du debriefing, il est fait mention d’un réglage « trop riche » du moteur Yamaha. Seulement voilà, quand on roule trop riche, c’est parce qu’on n’est pas assez riche (pour réparer les casses). Dans le doute, le management de l’équipe décide donc d’intimer l’ordre au pilote d’attaquer davantage. Pourquoi pas en effet, mais à condition de surveiller l’usure des pneus : en Superkart, on est obligé d’acheter des pneus Bridgestone, mais visiblement, Bridgestone n’est pas obligé de fournir des pneus capable de supporter quelques tours à l’attaque : résultat, un pilote dans le mur de Pouas, un autre qui déchappe juste avant et s’en sort de justesse, un autre qui déchappe à 200 km/h dans la ligne droite, un 4ème qui abandonne au bout de 6 tours pour des raisons similaires… Dans le doute, roropower décide d’attaquer quand même « parce que c’est plus drôle. » Le résultat ne se fait pas attendre, la 11ème place de la course 1 est la meilleure de l’équipe european future racing depuis qu’elle s’est lancée en Superkart à l’automne 2003. Les 9 points marqués au championnat de France d’un seul coup représentent un autre record. « Mission accomplie ! On peut rentrer à la maison ! » s’écrit Romain lors du post-debriefing (alias « apéro »). Finalement, on décide à une courte majorité de continuer quand même et de participer à la course 2 du dimanche matin à 8 heures 30 ! Hélas, c’est à cette heure matinale que le week-end, jusqu’ici idyllique, va tourner à la mauvaise blague… Il bruine sur Dijon, mais tout le monde part en slicks sur une semipatinoire. « Au moins, on ne risque pas de déchapper » se dit Romain, en s’élançant pour le tour de formation. L’optimisme le quitte définitivement quand il s’aperçoit qu’une vis de culasse choisit de quitter un logement pourtant confortable pour élire domicile dans le ponton droit. « La piste était déjà bien humide, il était inutile d’y déverser le contenu de mon circuit d’eau. J’ai donc choisi l’abstinence. » Le premier abandon 2004 est inéluctable, à quelques dizaines de mètres du lieu du énième abandon 2003. Même cause, même punition : comme l’an passé, les responsables du nettoyage de la piste vont oublier notre héros et lancer la course suivante comme si de rien n’était, sans même lui apporter une cigarette. Après un tel affront, le Conseil d’Administration de « european future racing » a émis l’hypothèse d’un déplacement à Croix-en-Ternois les 23 et 24 octobre prochains. Histoire de pousser à la retraite d’autres vieilles gloires du Superkart ?

pub-l3d

SUPERKART 2019

Championnat d'Europe CIK/FIA 2019

FIA Karting International Events2

Calendrier Superkart 2019

Numérotation 2019 toutes organisations

Lire la suite...

Championnat Eurosuperkart FFSA 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...

Championnat & Coupe de France 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...