Lors des Coupes de Pâques de Nogaro en avril dernier, la voiture la plus rapide du championnat de France GT-FFSA, une Chrysler Viper, avait tourné en 1’28’’084. Ce week-end, Damien Payart et son PVP-FPE, ont roulé en 1’27’’825. Pourtant, dans ce meeting dédié à la Coupe d’Europe FIA Camions, la piste n’était pas des plus rapides…Le Superkart offre décidément un des meilleurs rapports budget/performance des sports mécaniques ! Autre aspect positif de la discipline : alors que dans la plupart des championnats, les pilotes masculins se taillent la part du lion, la charmante Virginie Barandon se bat aux avant-postes en Superkart, elle l’a encore prouvé à Nogaro.
La séance de qualification s’apparente à une histoire de pneus pour les deux favoris du peloton. Tandis que le pilote Ferro Benjamin Mahé monte les « balles neuves » et décroche la pole, le leader des championnats de France et d’Europe Damien Payart se réserve pour la course 1. Virginie Barandon pointe déjà le nez à la 3ème place, et le débutant Sacha Khougassian signe un encourageant 12ème temps : « C’est en voyant un essai de Superkart dans l’émission « Turbo » sur M6 que j’ai été séduit par la catégorie. » Bienvenue au club, Sacha ! Bien accueilli dans le petit monde du 250 au sein du team FPE, ce nouvel arrivant bénéficiait de l’assistance et des conseils de l’expérimenté Frédéric Le Picault à Nogaro.
Samedi après-midi, la course 1 se résume à une véritable démonstration d’un Damien Payart qui a fini par équiper son châssis de pneus neufs. Il boucle 14 tours diaboliques qui relèguent Benjamin Mahé à 19 secondes. Dominique Breton aurait bien aimé titiller Virginie Barandon, mais il a fallu qu’il se débarrasse d’abord d’un duo de durs à cuire composé de Francis Leuillet et Philippe Daric. Aux prises respectivement avec des problèmes de température moteur et de freins, ils finiront pourtant par se faire déborder par Dominique, qui prend la 4ème place à 7 secondes de Virginie. Un peu plus loin, Le Picault, Focqué et Gomes Da Silva se sont bien battus, Sacha Khougassian est passé avec la joie que l’on imagine sous son premier drapeau à damier, et Patrick Rolion s’est fait une sacrée frayeur, suite à une défaillance de ses freins. Une longue partie de mécanique sera nécessaire pour lui permettre de prendre le départ de la course de dimanche.
Depuis le début de cette saison, Benjamin Mahé est le plus virulent et le plus assidu challenger de Damien Payart… Mais il n’a toujours pas remporté de course, et il est clair que cela commence à le démanger sérieusement. Pendant 8 tours, il va tenir tête au triple champion de France, qui finira par prendre l’avantage et remporter sa 8ème victoire française de l’année… avec guère plus d’une petite seconde de marge sur la ligne !
Moins bien partie que Daric et Leuillet, Barandon s’installe à la 3ème place avant que de nouveaux ennuis (moteur et crevaison) n’empêchent ces messieurs de la lui contester. Dominique Breton termine donc à nouveau à une ingrate 4ème place : celle qui ne permet pas de repartir avec les pruneaux, le Pousse Rapière et autres spécialités locales à déguster avec modération qu’André Diviès aime diffuser aux fidèles de son circuit.
Khougassian malgré son abandon s’est dit satisfait d’avoir tourné dans des temps qui auraient pu lui valoir une place dans le top 5. Le pilote Nissag Jean-Marie George et Frédéric Le Picault achèvent cette course aux 5 et 6ème rangs dans un mouchoir, devant Gomes Da Silva, ralenti par un tête à queue, et les méritants Rolion et Troalic : l’Anglais devait désespérer d’en finir une un jour, tant les problèmes l’ont assailli depuis le début de sa tournée française. La suite de celle-ci nous mènera les 17 et 18 juillet prochains dans le Pas-de-Calais, sur le circuit de Croix-en-Ternois, où les Superkarts défient souvent les chronos des meilleures monoplaces…