ACCUEIL
en fr
PROCHAIN EVENEMENT DANS
starting-light
Elkmann dans la légende mais victoire ultime de Morley
Changement de partition Dimanche pour la seconde course, la pluie est forte et le départ donné sou... Lire la suite
Elkmann prend une option
Conditions optimales Le Championnat d’Europe de Superkart FIA-Karting s’est joué au Mans sous c... Lire la suite
Anything is possible at the 2019 Superkart European Championship
Le Mans is the host and only round the Superkart FIA-Karting European Championship in a new format o... Lire la suite
Tout est possible au championnat d’Europe de Superkart 2019
Le Mans est l’hôte et seul round du Championnat d’Europe FIA-Karting de Superkart dans un forma... Lire la suite
Elkmann perd ses paris mais sauve sa mise
L’averse est revenue pour la course 2 en fin de journée. Pas de doute, tous sont en pneus pluie.... Lire la suite

La course du dimanche fut moins animée, il suffit de suivre le tour par tour pour constater que la hiérarchie initiale fut globalement respectée.
Les camions font auparavant une parade bruyante. Certes, ils sont les têtes d'affiche, cela fait partie des animations pour attirer la foule au circuit Paul Armagnac, mais dans les stands c';est assourdissant. Toutefois, ce qui peut paraître une contrainte pour le paddock Superkart offre de manière détournée, une opportunité inattendue. En effet, alors que cela avait été formellement interdit, le bruit des gros cubes couvre celui du lancement de quelques moulins de Superkart, lancés afin de contrôler leur remontage. P.Troalic, le britannique de service, cherche un boulon perdu dans les entrailles de son Yamaha et voit se mettre en place la prégrille qu'il a encore les mains dans le cambouis ! Il parviendra à s'essuyer les mains au papier absorbant pour enfiler les gants et faire toute la course.
Tour de mise en place, Debus revient en levant le bras et s'arrête aux stands, c';est un problème d'allumage qu'il subodore, en fait il n';a pas d'alternative, repartir et espérer pouvoir participer. Attention il ne peut reprendre sa place dans le vrai tour de formation qu'avant une certaine distance (Une ligne rouge normalement) ….c';est donc un coup de poker mécanique et sportif puisqu'il parvient in extremis à retrouver son rang. Le départ est calme, chacun garde sa place, incroyable. Mais dès le passage dit de la ferme, Payart attaque, il récidive au freinage de la ligne droite de l'aérodrome et s'empare de la tête. En retrait au lancement, E.Vinuales bondit et vient se blottir derrière Payart, les autres ont lâchés quelques mètres. Allons nous assister à la «belle» entre les deux protagonistes de Dijon ou chacun gagna sa manche à la suite d'un duel serré ?
Comme c';était prévisible, Valverde est vite troisième, puisque Debus est sursitaire, au moins pendant une demi-course il parvient à tenir un rythme qui le maintien dans les points. J.Goullancourt comme la veille roule un peu isolé mais après son excellent envol, il prend la 4ème place et s'applique. Lacoste a apporté quelques modifications, changé son centre de gravité, mais il n';a, semble-t-il, toujours pas retrouvé la verve qui le caractérisait. Vayssié revient double Louvet pourtant mieux parti que samedi. Au 6ème tour alors que Vayssié s'apprête à déborder Debus, il doit se rater car il perd du terrain et des places, il doit s'employer à reprendre son entrain précédant qui le conduira plus haut dans la hiérarchie sans qu'il puisse prétendre à renouveler son podium de samedi. Comme en course 1, la mi-course est cruciale, alors qu'il s'engage dans la ligne droite du chronométrage, Vinuales part en tête à queue boite bloquée, si le potentiel est net, le week-end est difficile. Payart roule solide leader, Valverde est à plus de 8 secondes, il va grappiller un peu de cet écart. Goullancourt tient toujours bien la cadence, tout fonctionne, il reste concentré, on doit prier dans son team car le podium s'annonce. Vayssié remonte mais il reste derrière Lacoste. Louvet cumule deux bons résultats, pour le malheureux Debus le dernier tour est un calvaire il avait à peu près pu tenir, encore 7ème, il n';a plus qu'un cylindre, il verra quand même le drapeau à damiers mais Focqué, Sébastia et Rebus ont le temps de passer. Si l'intensité de la course n';a pas été manifeste, elle en contente beaucoup. Payart renoue avec le succès, malgré son abandon de la vieille, il prend la tête du Championnat, Valverde confirme, et Goullancourt peut être fier de son 1er podium tout à fait mérité. Il cache une certaine émotion sur ce podium public, d'autant que c';est avec des moyens limités et discrétion qu'il essaye de tout peaufiner. Notons qu'une fois n';est pas coutume, un seul abandon est à déplorer, ce qui permet de constater la satisfaction de plusieurs pilotes non-cités dans l'obtention des places d'honneur mais qui savourent le fait d'avoir pu s'exprimer jusqu'au terme de cette épreuve.

pub-l3d

SUPERKART 2019

Championnat d'Europe CIK/FIA 2019

FIA Karting International Events2

Calendrier Superkart 2019

Numérotation 2019 toutes organisations

Lire la suite...

Championnat Eurosuperkart FFSA 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...

Championnat & Coupe de France 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...