ACCUEIL
en fr
PROCHAIN EVENEMENT DANS
starting-light
Elkmann dans la légende mais victoire ultime de Morley
Changement de partition Dimanche pour la seconde course, la pluie est forte et le départ donné sou... Lire la suite
Elkmann prend une option
Conditions optimales Le Championnat d’Europe de Superkart FIA-Karting s’est joué au Mans sous c... Lire la suite
Anything is possible at the 2019 Superkart European Championship
Le Mans is the host and only round the Superkart FIA-Karting European Championship in a new format o... Lire la suite
Tout est possible au championnat d’Europe de Superkart 2019
Le Mans est l’hôte et seul round du Championnat d’Europe FIA-Karting de Superkart dans un forma... Lire la suite
Elkmann perd ses paris mais sauve sa mise
L’averse est revenue pour la course 2 en fin de journée. Pas de doute, tous sont en pneus pluie.... Lire la suite

Antoine Lacoste, Superkart n° 40 effectue un départ impeccable, Emmanuel Vinualès aussi, il se blottit derrière Damien Payart. Cyril Vayssié a bondi de sa ligne pour emboîter le pas à Alexandre Sébastia. Très vite un trio se détache, Lacoste emmène Payart et Vinualès. Sébastia ne peut tenir ce rythme, il s'en doutait mais tient bien son rang et passe propre mais isolé, il lâche un autre triplé composé de Vayssié, Julien Goullancourt et Jean-Bernard Louvet, l'ami Suisse. Ces trois comparses vont s'amuser et offrir de l'animation, sur un petit air de déjà vu car depuis quelques courses, nous retrouvons ces protagonistes au coude à coude.
Finalement, ils reprennent leur débat habituel.

Manque Denis Debus, dès le tour de chauffe, il est stoppé. Inquiet par son chrono initial, il a envisagé de multiples hypothèses, du coup a démonté et remonté moteur, boîte, allumage, et n';a pas eut le temps de tout "checké". Ne soyons pas adeptes des idées préconçues, mais il semble que Payart attend sans taper dans ses ressources. Lacoste jette d'abord subrepticement un oeil à travers la visière sur son poursuivant, puis plus ostensiblement, il s'en défendra, mais il se retourne bien à chaque tour. Vinualès est plus brouillon, il a perdu deux secondes, c';est alors qu'il freine tard, s'applique et en recollant s'attribue le meilleur temps en course (1';35';';368';';';). Il faut dire que sa sortie de virage à l'entame de la ligne droite des stands le laisse dériver en sous virage, problème châssis, entrée trop forte, il est quelque peu désarçonné et obligé de contre-braquer.
Au 6ème tour, Payart passe la surmultipliée, double Lacoste, prend sa marge d'avance puis gère jusqu'à l'arrivée. Il réussit la course parfaite tout en économisant le matériel. Vinualès lâche beaucoup lors du 8ème passage, nous nous inquiétons, aurait-il un souci ?
Sa baisse de régime continue permet à Sébastia de revenir à 2 secondes. Mais s'il est en délicatesse avec son châssis, Vinualès maintient cette avance jusqu'au drapeau. s'il ne reçoit pas les honneurs du podium, Sebastia s'estime content. Il a en effet tourné dans des chronos assez similaires à l'année passée, il a maintenant une base de référence, son développement commence à payer et surtout pourra se mesurer. Nous avions laissé le trio de turbulents en lutte intense, Pierre Focqué ayant cédé dès le début du terrain. Le triumvirat précité semble se départager selon l'issue du duel impliquant Goullancourt mieux en ligne droite et Vayssié mieux en serré. Le 1er nommé a repris le dessus sur son adversaire, mais ce dernier attaque à l'entame du dernier tour. Il est trop court au bout de ligne droite, il veut tenter un nouvelle ouverture et c';est lui qui se fait piéger, coup de frein trop violent ou mal dosé, il effectue son petit tour de valse du val de Vienne et doit laisser passer Louvet. Plus loin, discrètement Picard continue d'engranger les tours, il est aux anges, 3ème course d'affilée sans problèmes, en faisant sa course sobre, il rejoint et déborde Focqué qui se plaint de son 6ème rapport.

Le soir venu, Thierry Pinault offre le pot de la convivialité. Il est soutenu par Profil plus. Nous croisons Andréa le boss des moteurs DEA, il a tenu sa parole en venant suivre notre Championnat. Toutefois il est «embêté», Debus n';est pas son pilote usine, il n';a donc pas à intervenir directement sur sa mécanique mais cela le démange de donner quelque conseils. Les officiels du Superkart viennent sonder un peu le paddock, car il faudra sous peu évoquer l'avenir. Il est question de réactiver le groupe de travail. Il paraît que les journalistes sont tous des ignares peu consciencieux, oubliant de relire l'étymologie des termes. Le crayon sert, nous notons l'information à sa source pour être sur de transcrire une vérité offerte, ainsi nous apprenons que Damien Payart a triomphé cet après midi avec un moteur estampillé 2002 !
Nous ne sommes pas à Drouot, il peut donc encore servir avec bonheur sans passer pour une antiquité. Toutefois, étant donnée l'amélioration sensible des chronos depuis 7 ans, il serait logique d'envisager que son environnement a sensiblement évolué. Photo de famille, blagues, présentation réciproques, c';est le moment d'échanger. Le clan suisse se détend, mais se fait remarquer par le port de chaussures de toutes les couleurs. Focqué avait troqué le nez de son Kart, mélangeant le vert et noir de Payart au rouge de ses couleurs habituelles, moralité, nous aurions du lancer un concours d'esthétisme.

Warm up

Warm up Historique

Résultats Course 1

Course 1 Historique

Course 1 Tour par tour

pub-l3d

SUPERKART 2019

Championnat d'Europe CIK/FIA 2019

FIA Karting International Events2

Calendrier Superkart 2019

Numérotation 2019 toutes organisations

Lire la suite...

Championnat Eurosuperkart FFSA 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...

Championnat & Coupe de France 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...