ACCUEIL
en fr
PROCHAIN EVENEMENT DANS
starting-light
Elkmann dans la légende mais victoire ultime de Morley
Changement de partition Dimanche pour la seconde course, la pluie est forte et le départ donné sou... Lire la suite
Elkmann prend une option
Conditions optimales Le Championnat d’Europe de Superkart FIA-Karting s’est joué au Mans sous c... Lire la suite
Anything is possible at the 2019 Superkart European Championship
Le Mans is the host and only round the Superkart FIA-Karting European Championship in a new format o... Lire la suite
Tout est possible au championnat d’Europe de Superkart 2019
Le Mans est l’hôte et seul round du Championnat d’Europe FIA-Karting de Superkart dans un forma... Lire la suite
Elkmann perd ses paris mais sauve sa mise
L’averse est revenue pour la course 2 en fin de journée. Pas de doute, tous sont en pneus pluie.... Lire la suite

L'attribution du titre, voilà l'enjeu un peu inattendu mais néanmoins attractif, qui relance l'intérêt de cette ultime manche du Championnat de France de SuperKart qui se déroulera à Magny-Cours, un des jardins de la discipline, ce prochain week-end. (30 et 31 octobre.). Le favori n';en demeure pas moins Damien Payart, en route vers un éventuel 9ème titre, soit à une unité du pilote le plus titré dans cette discipline: Eric Gassin. Ce serait plus que S.Loeb (6), V.Rossi & M.Schumacher(7), G.Agostini (15) !

Quo non ascendet soit «où ne montera-t-il pas ?»; Telle pourrait donc être la devise de Damien Payart à l'issue de l'épreuve.
Toutefois, le suspense, qui paraissait envolé, est redevenu patent, après le rendez-vous manceau qui a permis à Antoine Lacoste de recueillir, outre les applaudissements du public par deux fois, 40 points, tandis que son team leader (Team FPE) vivait des vicissitudes. Il serait un peu naïf de croire que tout est à refaire pour l'octuple Champion de France. Le règlement stipule que 11 résultats sur 12 sont conservés, or avec 5 victoires et deux non arrivées, Damien Payart reste indéniablement le mieux placé.
Le fair-play aidant, le team FPE sera partagé et se devra de fournir aux deux coéquipiers les mêmes armes, mais les aléas des sports mécaniques restent une donne inévitable. Les 10 points théoriques (hors décompte) qui séparent ces deux derniers prétendants constituent une faible marge.
Autre enjeu : Qui récoltera la 3ème place finale ?
Emmanuel Vinualès avec 2 victoires au compteur et 1 «morale» en pensant à celle qui lui a échappée à quelques virages du drapeau, le week-end dernier devra y songer. C';est son 1er championnat complet, jouer le classement général n';a rien de déshonorant, mais ne tentera-t-il pas le diable en ne raisonnant que panache ?
Le cas est similaire pour Denis Debus (PVP/DEA) , qui a entamé la saison sur les chapeaux de roue, puis à vécu un week-end catastrophe à Croix. Sa vélocité a été de nouveau démontrée par sa 1ère victoire 2009. Il est ragaillardit par sa course du Mans.
Entre eux, n';oublions pas Cyril Vayssié, mais ce dernier a détruit le train avant de son châssis, aura-t-il eu le temps soit de réparer soit d'en acheter un autre ?
Alexandre Sébastia (MSKart/VM), se rendra peut-être à la «Bonne mère» allumer un cierge pour chasser le mauvais sort. Autant il est revenu compétitif pour les places d'honneur, autant il cumule encore les ennuis mécaniques. Pierre Focqué arrivera moral décuplé depuis son récent podium qui lui vaut une victoire virtuelle dans le cadre du championnat. Autre attraction, le retour du suédois Stéphan Malm dans une manche du Championnat de France. Protagoniste réputé, vice champion de France 2006, il a malheureusement connu un accident sur nos terres qui le tint éloigné des pistes, puis se relança avec un matériel qui ne lui convenait pas. Il revient avec un PVP/PVP qui devrait le remettre dans le coup.
Nous comprenons le récent forfait du pilote occasionnel Vincent Caro, secrétaire éxécutif de la CIK, convoqué vendredi par le nouveau président de la FIA, le français Jean Todt élu le 23 octobre. Le plateau fort d'une trentaine de concurrents n';en sera pas moins éclectique. Le Redspeed Team équipé Anderson/FPE, revient sur les terres nivernais pour la gagne. John Riley avait réalisé la pôle et remporté une course l'an passé, il voudra récidiver après une participation tronquée ici-même lors de la manche européenne. Attention à son coéquipier Robert Chilcott, un habitué des podiums dès qu'il sort de sa «perfide Albion».
Nous découvrirons une figure féminine, engagement rare dans ce monde de brutes, avec la jeune Kim Skrotzki.
2007 avait été une année globalement plus rapide que l'an passée en raison des conditions météo, la pôle obtenue par D.Payart en 1'; 40';';610';';';. Ce chrono a toutefois été amélioré lors du Championnat d'Europe en avril 2009 en 1';39';';861 en course 2 (Bennett).

pub-l3d

SUPERKART 2019

Championnat d'Europe CIK/FIA 2019

FIA Karting International Events2

Calendrier Superkart 2019

Numérotation 2019 toutes organisations

Lire la suite...

Championnat Eurosuperkart FFSA 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...

Championnat & Coupe de France 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...