ACCUEIL
en fr
PROCHAIN EVENEMENT DANS
starting-light-vert

Les prévisionnistes météo annonçaient un samedi pluvieux et un dimanche ensoleillé, certes des gouttes perturbent le matin, mais sans jamais nous amener l'averse. Pour la 1ère séance chrono, la piste est froide, parfois encore humide mais « clean». Alain Rebus est le plus vite en action, puis tous s'élancent presque simultanément. Alexandre Sébastia se présente bien en adversaire supposé de Damien Payart qui établit la référence en 1';13';';775. La surprise est lorsqu' Emmanuel Robbrecht décide de faire un tour rapide après avoir appris le circuit à un rythme «balade » et il coiffe Sébastia et Focqué. Kévin Ronoarimanana découvre un disque fêlé. La seconde séance débute l'après midi, le ciel est dégagé, les temps s'améliorent, un poil pour Payart (1';13';';436';';';) qui a serré aux essais libres probablement en testant un carburateur supérieur, plus pour la plupart excepté Robbrecht. C';est Sébastia qui profite de la situation en 1';13';';123';';';, Vayssié se place 1';14';';906. Ouf, d'autant que son motoriste (DEA) est venu finalement rien que pour lui ! (Vinualès et Mahé absents)
La seconde séance débute l'après midi, le ciel est dégagé, les temps s'améliorent, un poil pour Payart (1';13';';436';';';) qui a serré aux essais libres probablement en testant des carburateurs supérieurs, plus pour la plupart excepté Robbrecht.
C';est Sébastia qui profite de la situation en 1';13';';123';';';, Vayssié se place 1';14';';906. Ouf, d'autant que son motoriste (DEA) est venu finalement rien que pour lui ! (Vinualès et Mahé étant absents)


Au départ de la course 1
, Vayssié toujours très prompt lors des départs, réagit instantanément et s'infiltre entre les deux protagonistes de la 1ère ligne. Il réalise le meilleur départ, mais sera repris par Payart qui ose lui faire un extérieur puis par Sébastia qui semble vouloir donner la réplique au nonuple champion de France. P. Gerber commence son week-end catastrophe et réduit en nombre de tours, en rentrant. Sébastia fait un tête à queue (4ème tour), il se relance derrière le groupe de poursuite. Payart s'échappe, Vayssié se retrouve seul second, puis c';est Focqué qui s'isolera. A. Rebus manque de grip avant et rétrograde progressivement. Sébastia remonte très vite ses adversaires, recolle à Vayssié, mais il voulait se donner un handicap car il fait une nouvelle faute, il s'emploi à re-refaire le terrain perdu, s'empare du meilleur temps en course provisoire. Payart file et reprend le meilleur chrono. Vayssié voit donc recoller Sébastia, plus loin Focqué roule seul, puis nous pointons Emmanuel Robbrecht qui s'applique. l'animation va se focaliser sur le duel assez viril entre Vayssié et Sébastia. Vayssié se rabat en ligne droite pour casser la trajectoire de son adversaire, jusque là du classique.
Les 50 kilomètres à effectuer correspondent à 20 tours, sur ce circuit très vallonné c';est beaucoup, certains doivent ressentir la fatigue. Ronoarimanana revient subrepticement sur Robbrecht, il le déborde. Sébastia tente plusieurs fois de passer, Vayssié ferme les portes. Toutefois, à la fin de l'antépénultième tour, il l'emmène vers l'extérieur sur un vibreur, sur le coup il retarde l'échéance, mais au même endroit, au passage suivant, Sébastia plonge à la corde de ce virage en descente qui conditionne la ligne droite, les places sur le podium sont déterminés. Payart a creusé ce qui parait pour l'instant comme sa plus grande marge d'avance, 15 secondes sur Sébastia et Vayssié. Robbrecht piqué au vif de sa place perdu s'est remobilisé derrière Ranoarimanana qui finit fort (Peut-être un signe prémonitoire), les deux concurrents reviennent sur Focqué (à 1 seconde 3) qui avait probablement levé le pied, sans s'attendre a une si faible marge. Les deux coéquipiers Demuys et Brossard ne se quittent plus. Ils cohabitent sous la même tente, ils ont rejoints la prégrille ensemble cela ne leur suffit plus, voilà qu'ils exécutent un coude à coude toute la course.
Le podium Superkart, le seul du meeting le samedi aurait pu être expédié à la « va-vite » sous la pression de l'organisateur, mais nous gardons le contrôle, et le public de la terrasse peut applaudir des pilotes radieux. Il faut reconnaitre que ces marches rassemblent tous les clans. Outre le FPE (moteur éponyme du vainqueur) nous retrouvons un VM et le DEA, les deux favoris qui confortent leur classement et Vayssié qui a failli ne pas prendre part à l'épreuve découvrant un pignon cassé en se préparant.
Le soir, un apéritif convivial était organisé par Daniel Michaux (team MSkart-VM) à la surprise….de ses propres clients ! Pourtant cela détend l'atmosphère suite à un mouvement d'humeur à l'annonce de la reprogrammation de la course 2 décalée.

Chrono 1

Histo Chrono 1

Chrono 2

Histo Chrono 2

Course 1

Historique Course 1

Tour par tour Course 1

pub-l3d

SUPERKART 2019

Championnat d'Europe CIK/FIA 2019

FIA Karting International Events2

Calendrier Superkart 2019

Numérotation 2019 toutes organisations

Lire la suite...

Championnat Eurosuperkart FFSA 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...

Championnat & Coupe de France 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...