ACCUEIL
en fr
PROCHAIN EVENEMENT DANS
starting-light
Elkmann perd ses paris mais sauve sa mise
L’averse est revenue pour la course 2 en fin de journée. Pas de doute, tous sont en pneus pluie.... Lire la suite
Superkart spectaculaire à Assen, pièges en série.
Le week-end du 17 & 18 août, le Superkart vivait un moment fort de la saison, le GP des Pays-Ba... Lire la suite
Assen perpétue le show Superkart
L’épreuve traditionnelle de Superkart d’Assen (Pays-Bas), également la plus populaire se tient... Lire la suite
Plusieurs pilotes à l’honneur en pré-bilan de Dijon
Le Champion de France est à nouveau l’Allemand Peter Elkmann. C’est son 5e titre après l’int... Lire la suite
Elkmann sans surprise, Bondier révélation, Sebastia performant
Carnet 2 : La quête des Trophées.Surprise, Jost est non partant à la 1re Course, réparant son ci... Lire la suite

La grille de départ reste identique pour la seconde course (règlement atypique réclamé par certains), les conditions climatiques clémentes sont inchangées, le nombre de casses le matin limité, la physionomie de course se présentait donc sous les mêmes hospices. Sans surprise, Bennett partait en leader, Payart s'élançait bien mais devait batailler avec Trevor Roberts et le jeune Adam Kout infiltré. Ces 3 pilotes se répliquaient à chaque dépassement, laissant Bennett s'offrir une marge d'avance. P.Elkmann à nouveau restait au contact puis les rejoignait presque. Comme en 2009 il pouvait encore s'intégrer au podium final et nous offrir une remake (Rappel du championnat 2009 : Bennett, Payart, Elkmann). La passe d'arme entre eux a été intense, Payart aurait même été en « contact rapproché» avec un des pilotes MsKart, mais il réussissait enfin à s'emparer de la 2ème place et tentait alors de combler un retard de 2 secondes sur le leader.

Si on sentait un Payart plus incisif dans cette course comme en témoignait cette âpre lutte, le temps perdu était rédhibitoire. s'il réduisait un peu cet écart une fois lançé, en revenant sur les attardés, Bennett reprenait les dixièmes perdus en plongeant instantanément à la corde. Dès lors, la fin de course était prévisible, le championnat joué, d'autant que le Britannique pouvait se contenter de gérer.

La lutte pour les places d'honneur animait la course, en effet Arjan Kievistbosch recollait à Roberts, Kout et Elkmann, Riley a été plus long que le matin à ramarrer la tête de course mais au fur et à mesure il rejoignait ces derniers. Robert Chilcott en lice pour le classement général était à nouveau victime d'un fait de course (deux abandons involontaires ; la galère complète!). Elkmann défendait sa position jusqu'à la mi-course avant de disparaitre trahi par son moteur. Elkmann et Chilcott stoppés, Roberts restait seul en lice pour la 3ème place du championnat. Andreas Fasberg était plus concentré sur son départ et jouait les trouble-fêtes. Voilà une révélation sur laquelle il va dorénavant falloir compter, d'ailleurs le petit protégé de Poul Petersen fait l'objet de toutes les attentions du team et fait parler de lui. Le Français Emmanuel Vinualès réalisait une superbe remontée (Il terminera d'ailleurs 7ème) ainsi que plus loin le finlandais Visa Lethinen qui cherchait à récidiver d'une remontée matinale phénoménale. (Il partait à chaque fois de la 30ème positon, et il avait décrochait la 10ème place). Dans le dernier tour Kievitsbosch débordait Roberts, et signait son 1er podium, Roberts n';était pas déçu puisqu'il confortait son 3ème rang final au Championnat. Riley suivait mais à une encablure, d'autant que Fasberg ne verra à nouveau pas le drapeau à damiers, victime d'un serrage moteur, que Kout lâchait quelques dixièmes, au point que Vinualès était revenu sur ses talons. Derrière Payart, le français le plus régulier du week-end fut Cyril Vayssié qui cumulait deux bonnes places dans ce concert relevé (8ème et 10ème) confirmant ainsi que sa prestation en championnat de France n';était pas un hasard.

Si Payart faisait bonne figure à l'arrivée, il peut nourrir quelques regrets, car il avait les moyens de parvenir à ses fins. Qualifications contrariées, il avait toujours su effectuer des courses fantastiques pour monter sur le podium lors des deux manches précédentes mais Bennett et son package était donné comme peut-être intrinsèquement plus rapide, or finalement Payart en témoigne son leadership aux essais et ses chronos en course pouvait peut-être s'imposer s'il s'était donné la chance de partir avec Bennett. Il ne pouvait se contenter de finir second.

Les quelques français participants à ce round ont été assez performants eu égard à leur expérience et potentialité de bien figurer, mais en dehors de Vayssié, les meilleurs ont été sur courant alternatif. Vinualès comme à son habitude était véloce, mais sa 1ère course gâchée par une sortie, tandis que la seconde pleine de promesses. Benjamin Mahé, un peu démotivé et en proie au doute concernant son châssis cette année, était transfiguré, il ne pouvait confirmer en course 2 car gêné il s'offrait une sortie hors piste trop tôt.

Historique / Historic Chrono 1

Historique / Historic Chrono 2

Historique Course 1 / Historic Race 1

Historique Course 2 / Historic Race 2

Vidéo

pub-l3d

SUPERKART 2019

Championnat d'Europe CIK/FIA 2019

FIA Karting International Events2

Calendrier Superkart 2019

Numérotation 2019 toutes organisations

Lire la suite...

Championnat Eurosuperkart FFSA 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...

Championnat & Coupe de France 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...