ACCUEIL
en fr
PROCHAIN EVENEMENT DANS
starting-light
Elkmann dans la légende mais victoire ultime de Morley
Changement de partition Dimanche pour la seconde course, la pluie est forte et le départ donné sou... Lire la suite
Elkmann prend une option
Conditions optimales Le Championnat d’Europe de Superkart FIA-Karting s’est joué au Mans sous c... Lire la suite
Anything is possible at the 2019 Superkart European Championship
Le Mans is the host and only round the Superkart FIA-Karting European Championship in a new format o... Lire la suite
Tout est possible au championnat d’Europe de Superkart 2019
Le Mans est l’hôte et seul round du Championnat d’Europe FIA-Karting de Superkart dans un forma... Lire la suite
Elkmann perd ses paris mais sauve sa mise
L’averse est revenue pour la course 2 en fin de journée. Pas de doute, tous sont en pneus pluie.... Lire la suite

Carnets de route 2 : Courses du samedi.

Le Superkart n'est guère épargné par les conditions climatiques, encore que les pauvres pilotes de TTI Carbone ont eu pire, les conditions changeant à chaque fois qu'ils sont en prégrille. La piste est humide mais la pluie s'abstient, les slicks sont de mise. Kévin Ranoarimanana s'envole parfaitement au départ de la 1ère course du programme. Si les mono ne sont pas largués, ils tempèrent leur enthousiasme et laisse les meilleurs bicylindres prendre l'ascendant avec Vincent Caro (PVP/PVP) et plus loin Thierry Vandemeulebroucke (PVP/FPE).

Viennent Goullancourt et Kinsey qui se suivent. Kévin Busby parti dernier a remonté tous les autres protagonistes, les rattrape et les déborde pour pointer 4ème en 3 tours. Mais curieusement il est accompagné de Vayssié en 4 temps qui avec plus de couple, une piste piégeuse ou il était impossible de donner toute puissance se sent à l'aise. C'est déjà le meilleur résultat d'un 4 temps et nous ne sommes pas au boit de nos surprises. Kinsey renonce. Vandemeulebroucke avouera être parti avec prudence, il n'ose pas « envoyer » au début, puis une fois plus assuré, il accélère son rythme. Il revient puis dépasse Caro tandis que Ranoarimanana fait cavalier seul. Vayssié émérite 4ème doit renoncer à 4 tours du terme. Il sera désappointé. Busby a encore des problèmes avec son carburateur. Ses pièces sont pourtant en or au prix où il les achète à son fournisseur connu. Goullancourt se reprend après un passage à vide il hérite de cette 4 position devant Emmanuel Robbrecht déclassé ultérieurement car pas au poids. Il parait ne plus savoir où placer du lest. Ranoarimanana peut gérer avec les signes de son équipe alors que Vandemeulebroucke lâche Caro.

Lors du briefing, le team Coyote a eu la gentillesse d'offrir généreusement des lots (Trains de pneus). Le samedi un pot convivial avec orchestre est offert par l'ASK Cote d'Opale qui organise le meeting mais la pluie s'invite et contrarie la soirée.

En fin de journée, la seconde course va se révéler une course à élimination sous des conditions précaires. Si l'averse a cessé, il reste une dose d'humidité supérieure à la 1ère épreuve. K. Ranoarimanana prenait à nouveau le leadership. Xavier Demuys se sortait en bout de ligne droite mais parvenait à se relancer dans le 1er tour, Ludovic Demuys dans ce seul tour s'offrait deux toupies et repartait quelque peu attardé. Chaque protagoniste subit au minimum une alerte ou effectue une faute légère, parfois c'est pire. Suite à un travers d'un pilote non identifié, Goullancourt se fait harponner par J-P.Roho. Le 1er nommé est out, le second tente de persévérer mais peu de temps. Vandemeulebroucke fort de l'expérience de la 1ère course semble le plus à l'aise derrière le leader qui a prit la poudre d'escampette. Troisième V. Caro. Nous retrouvions le podium précédent mais aucun de ces leaders ne va éviter les pièges. Kinsey avale trop d'eau et réduit l'allure. La course devient inattendue à 4 tours de l'arrivée. C'est d'abord Ranoarimanana qui se déconcentre et passe dans une flaque qui le surprend, il sort dans les graviers à la courbe de Croix. Etonnant mais Vayssié en démonstration hérite du leadership. Il a course gagnée lorsqu'il déjauge à l'entame du dernier tour. Finalement c'est Xavier Demuys qui passe le premier le drapeau à damiers. 1ère victoire du pilote, du team mais aussi de la catégorie 4 temps. Scénario inattendu.

pub-l3d

SUPERKART 2019

Championnat d'Europe CIK/FIA 2019

FIA Karting International Events2

Calendrier Superkart 2019

Numérotation 2019 toutes organisations

Lire la suite...

Championnat Eurosuperkart FFSA 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...

Championnat & Coupe de France 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...