ACCUEIL
en fr
PROCHAIN EVENEMENT DANS
starting-light
Elkmann dans la légende mais victoire ultime de Morley
Changement de partition Dimanche pour la seconde course, la pluie est forte et le départ donné sou... Lire la suite
Elkmann prend une option
Conditions optimales Le Championnat d’Europe de Superkart FIA-Karting s’est joué au Mans sous c... Lire la suite
Anything is possible at the 2019 Superkart European Championship
Le Mans is the host and only round the Superkart FIA-Karting European Championship in a new format o... Lire la suite
Tout est possible au championnat d’Europe de Superkart 2019
Le Mans est l’hôte et seul round du Championnat d’Europe FIA-Karting de Superkart dans un forma... Lire la suite
Elkmann perd ses paris mais sauve sa mise
L’averse est revenue pour la course 2 en fin de journée. Pas de doute, tous sont en pneus pluie.... Lire la suite

guido Dijon2012

Carnets de Route 1 :

Le 1er contact avec le «circus» se fait au briefing, un peu pris de cours par les horaires. Le Superkart se produit à Dijon mais dans le cadre d'un week-end régit par AvD Race Week-end soit sous couvert du nom de l'Automobile Club d'Allemagne mais à la sauce d'une société de promotion (PCN-Sportpromotion). Les Français sont connus pour être râleurs, mais en organisation de sports mécaniques , ils s'avèrent plus réactifs comme nous nous en apercevrons tout au long de ce week-end décalé. L'opérateur général est donc AvD dont le plateau régulier principal est le Championnat de Tourisme allemand, la transposition de notre GT-Tour, qui incorpore dans son programme des séries qui ont leur propre gestion autonome. Ainsi le Superkart Allemand est en quelque sorte «sous locataire» bien que la FFSA se soit associée au principe de la course commune. Il faut reconnaitre que les divers plateaux proposés sont « reconnus » souvent internationaux et les voitures belles et puissantes. Nous côtoyons la série Speed Eurosérie (labélisée FIA) de Sport proto, qui ayant subi l'annulation de leur course précédente à Brno, semblait ravie de trouver un meeting de remplacement. Nous saluons devant les stands, Philippe Alliot qui a trouvé dans cette série de quoi s'amuser, ainsi qu'un jeune Italien de 16 ans (A.Latif) qui en profite pour parfaire son apprentissage, manifestant des ambitions futures.

Question chrono, le Superkart ne faisait pas d'ombrage aux plateaux les plus rapides tout en n'étant pas ridicules. A titre comparatif, les protos de la Speed Eurosérie tourneront dans des chronos similaires au Superkart, au niveau du record de Damien Payart (1'15''9''') en obtenant une pôle en 1'15'' 7 qui s'avéra plus rapide que celle ...qu'obtiendra à nouveau Payart cette fois. Une Audi A4 DTM et une Porsche 993 GT2 seules dans leur classe spécifique réalisent des chronos également inférieurs à la pôle de Superkart. Par contre question sponsors il n'y a pas photo malheureusement, Ivan Bellarosa le vainqueur en Proto remporte un volant pour ....les 24h de Daytona !

Plus des 2 tiers des pilotes présents et participants sont inscrits via la FFSA. Nous déplorons le forfait de Kévin Ranoarimanana dont sa nouvelle année universitaire commence par un stage auquel il ne peut se soustraire, et celui in extremis de P.Lozza qui s'est arraché les cheveux à essayer de démarrer son kart sans succès dans son garage. Le briefing est en allemand, ponctué de quelques mots d'anglais, silence aux premiers rangs occupés par les pilotes du GSS (German Superkart Séries) prémices à quelques incompréhensions ultérieures. Les premiers et seuls essais sont non payants uniquement pour les pilotes FFSA , puisque nous avons toujours considéré qu'il s'agissait du minimum syndical pour un week-end de compétition dans le cadre d'un championnat officiel.

La 1ère séance qualificative va s'avérer -contrairement aux prévisions du paddock-, la plus rapide. Beaucoup pensaient qu'avec la chaleur à 13 h, heure inhabituelle, le 1er round ne serait pas propice aux performances. En fait la température ne sera pas loin de la canicule tout l'après midi. Il fallait donc mieux passer son train de pneus tôt pour ceux qui économisent. Emmanuel Vinualès, Guido Kleinemeyer, John Riley et Daniel Hentschel sont sous les 1'18, c'est correct pour s'imposer en favoris mais cela reste loin du record. Puis Damien Payart inaugure bien de son come-back puisqu'il met tout le monde d'accord en 1'16'468. Il étrenne ses nouveaux carburateurs FPE taillés dans la masse et qui lui ont demandé tant d'heures de travail. Il lui reste à leur adjoindre un power jet non électronique, ce qui semble compliqué. Pour Alexandre Sébastia, on s'étonne de sa stratégie. En effet, il se lance avec son nouveau châssis Anderson sans roulage, or il n'y a guère d'essais donc d'adaptation. Il doit sacrifier la séance pour comprendre a minima ses réglages.

Déjà, il change sa position de conduite.

Kleinemeyer améliore de peu en seconde séance, Cyril Vayssié aussi mais pour lui, cela se comprend. Il avait utilisé précédemment des vieux pneus jetés par J.Reinke. Vinualès avait été confronté à un souci, ne passant pas la 6ème , ce qui laissait supposer qu'il était loin du compte. Il améliore donc mais pas de beaucoup. Son chrono est difficile à interpréter, si on considère que la piste était plus lente, ses 3 dixièmes de gain valent plus, mais s'il a changé de moteur pour être certain de faire la pôle, il rate l'objectif.

Classement provisoire Championnat de France Open de SUPERKART 2012

pub-l3d

SUPERKART 2019

Championnat d'Europe CIK/FIA 2019

FIA Karting International Events2

Calendrier Superkart 2019

Numérotation 2019 toutes organisations

Lire la suite...

Championnat Eurosuperkart FFSA 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...

Championnat & Coupe de France 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...