ACCUEIL
en fr
PROCHAIN EVENEMENT DANS
starting-light
Elkmann dans la légende mais victoire ultime de Morley
Changement de partition Dimanche pour la seconde course, la pluie est forte et le départ donné sou... Lire la suite
Elkmann prend une option
Conditions optimales Le Championnat d’Europe de Superkart FIA-Karting s’est joué au Mans sous c... Lire la suite
Anything is possible at the 2019 Superkart European Championship
Le Mans is the host and only round the Superkart FIA-Karting European Championship in a new format o... Lire la suite
Tout est possible au championnat d’Europe de Superkart 2019
Le Mans est l’hôte et seul round du Championnat d’Europe FIA-Karting de Superkart dans un forma... Lire la suite
Elkmann perd ses paris mais sauve sa mise
L’averse est revenue pour la course 2 en fin de journée. Pas de doute, tous sont en pneus pluie.... Lire la suite

35 4119

Le Championnat d'Europe CIK-FIA de Superkart 2012 se jouera au Mans, en France, les 28-30 septembre, et il y a une certitude : le Champion sera nouveau. Quel que soit le résultat des deux courses du Mans, les anciens Champions engagés cette année, le Pilote britannique Gavin Bennett (Anderson/DEA) ainsi que les Français Damien Payart (Anderson/FPE) et Emmanuel Vinuales (Anderson/DEA), ne pourront plus être les patrons du Superkart européen en 2012.

4 5017Tout comme l'an dernier, la lutte entre les deux principaux prétendants au Championnat ira jusqu'à la dernière épreuve. Le Hollandais Volant Marcel Maasmann (Anderson/FPE) a 6 points d'avance au classement du Championnat devant le Britannique Lee Harpham (également sur Anderson/FPE). Mais si l'on déduit leurs deux plus mauvais résultats conformément au règlement, les deux Pilotes sont à égalité de points parfaite.

Le Danois Henrik Lilja (PVP/PVP) a encore une petite chance mathématique de remporter le titre, mais ce scénario ne se produira vraisemblablement pas. Il faudrait pour cela qu'il gagne les deux courses. 1er et 2e ne lui suffiraient pas. Et, même avec deux victoires, Lilja aurait besoin que Massmann ne finisse pas mieux que 14e dans l'une des deux courses. Et il faudrait aussi que Harpham ne marque pas plus de 8 points en tout dans les deux courses. Il est donc très probable que celui de Maasmann ou Harpham qui aura les meilleurs résultats sur le circuit du Mans sera sacré Champion. Ils ont tous deux dominé ce Championnat en remportant chacun trois des six courses déjà disputées. S'ils en gagnent chacun une et terminent l'autre à la deuxième place, ils auront le même nombre de points au Championnat.

Nous aurons par conséquent un mano à mano entre les Pays-Bas et la Grande-Bretagne, avec un ingrédient supplémentaire : ces deux Pilotes sont coéquipiers dans l'écurie Redspeed de John Riley. Et il est d'usage dans cette équipe de partager toutes les données et de préparer les karts de la même façon. Tout comme Gavin Bennett et Emmanuel Vinuales se sont mesurés en 2011 pour le titre, Marcel Maasmann et Lee Harpham seront dès lors face à face en 2012, mais ils partageront le même box dans les stands, ce qui est particulièrement excitant.

Autre changement par rapport au passé récent, le Champion 2012 ne sera pas motorisé par le bloc italien DEA. La sagesse prévalant dans les cercles du Superkart ces dernières années consistait à considérer qu'il n'était pas possible de gagner ce Championnat sans un DEA. Henrik Lilja est motorisé par le PVP développé par l'ancien Champion du Monde Poul V. Petersen. Mais la plus grande probabilité est que le prochain Champion exploitera les performances améliorées du moteur français FPE revitalisé.

Mais alors que 2012 verra un nouveau Champion équipé d'un moteur différent, sauf si Lilja contredit les très nombreux pronostics en sa défaveur, c'est encore une fois un châssis Anderson qui conduira le Champion à son titre.

Rien n'est cependant jamais aussi simple en Superkart. Même si la lutte se résume bien désormais à une course à deux chevaux, il n'est nullement certain que les épreuves seront gagnées par ces Pilotes. N'oublions pas les anciens Champions. Gavin Bennett ne voudra pas terminer ce Championnat sans en avoir remporté une seule course. S'il ne peut conserver son titre il peut néanmoins monter sur le podium final du Championnat, ce qui devrait beaucoup le motiver.

Ce raisonnement est aussi valable pour Damien Payart. Son retour sans marquer de points à la première épreuve de Hockenheim, en Allemagne, a effectivement d'emblée ruiné ses chances d'être titré. On peut cependant compter sur le Champion 2003/4 pour vouloir « remettre les pendules à l'heure » et remporter une course sur ses terres françaises.

Même chose pour le Champion 2011, Emmanuel Vinuales. La défense de son titre a été assez désastreuse avec en tout et pour tout une maigre 2e place à Snetterton, en Angleterre, et cela ne reflète pas sa véritable forme. Et quoique le podium du Championnat soit hors de sa portée, un beau final devant son public constituerait une certaine compensation à sa décevante perte du titre.

Le Pilote Tchèque Adam Kout (MS Kart/DEA) peut envisager de terminer le Championnat dans le Top 3. Il est monté à deux reprises sur le podium à Hockenheim et a fini en 4e position la Course 1 de Snetterton.
Mais il a ensuite été déçu par trois places de 7e consécutives. Si le sympathique Tchèque peut retrouver sa forme du début de saison, il roulera encore à l'avant et pourrait de nouveau aller jusqu'au podium.

L'émergence du Néerlandais Romano de Ruit (Anderson/FPE) comme un vrai Pilote de Superkart de haut niveau a été l'un des aspects les plus satisfaisants de la saison 2012.
Il n'est jamais sorti du Top 6 dans les courses qu'il a disputées et au Mans il essaiera de confirmer sa forme.

L'Allemand Daniel Hentschel (Anderson/DEA), 3e du Championnat l'an dernier, n'est monté sur aucun podium lors des six courses du Championnat. Il y a un moment que l'on attend un bon résultat de sa part, et il pourrait mettre un terme à une saison décevante s'il fait une performance valable au Mans.

Enfin, cette épreuve accueillera plus de Pilotes français que lors des précédentes manches du Championnat, et Alexandra Sebastia (MS Kart/FPE) pourrait entrer dans le Top 10, sinon mieux.

Liste des engagés

 

Déclarations des prétendants au titre

Marcel Maasmann : « J'ai obtenu un super résultat à Assen, d'autant que c'était devant de très nombreux spectateurs hollandais. Et je me sais donc assez rapide et capable de gagner des courses ainsi que le Championnat. Mais j'ai besoin d'un gros résultat au Mans, et c'est exactement mon objectif. »

Lee Harpham : « Il faut être positif, et je ne considère pas les 2e et 3e places obtenues aux Pays-Bas comme des défaites mais comme de bons points de Championnat. Ils font que je conserve toutes mes chances de gagner le titre au Mans si je suis au sommet de ma forme comme à Hockenheim et Snetterton. Si c'est le cas, je peux remporter ce Championnat. »

Henrik Lilja : « C'est une situation très frustrante. Je sais que je suis aussi rapide que Marcel et Lee. Je l'ai prouvé en réalisant la pôle-position à Assen. Mais ce qui est le plus frustrant, c'est de ne pas encore avoir gagné une seule course dans ce Championnat. C'est la seule différence que j'aie avec Lee et Marcel. »

Aux fins d'information Médias – Aucune valeur réglementaire

Retrouvez toutes les informations sur le Championnat d'Europe de Superkart sur www.cikfia.com

——————————————————————English
4 5017

Red Speed team leader for European Championship

2012 CIK-FIA European Superkart Championship

Maasmann & Harpham go head-to-head for the title

The 2012 CIK-FIA European Superkart Championship reaches its climax at Le Mans, France, on 28-30 September, and one thing is certain: there will be a new Champion. Whatever the results of the two races at Le Mans, the former Champions racing this year, British Driver Gavin Bennett (Anderson/DEA) and Frenchmen Damien Payart (Anderson/FPE) and Emmanuel Vinuales (Anderson/DEA), cannot now be crowned 2012 European Superkart supremos.

Just as last year, the Championship goes down to a last-event shoot-out between the top two contenders. The Flying Dutchman Marcel Maasmann (Anderson/FPE) leads the Championship standings by just 6 points from Britain's Lee Harpham (also Anderson/FPE). But if we deduct the two lowest scores of each Driver, as the rules require, they are tied equally on the same points tally.

Mathematically, the Dane Henrik Lilja (PVP/PVP) can still win the title. But it is a highly unlikely scenario. He would need two victories. A 1st and a 2nd would not be good enough. Even with two wins, Lilja would need Massmann to finish no higher than in 14th place in either race. He would also need Harpham to gather no more than 8 points in total from the two races.

So it is highly likely that whichever of Maasmann and Harpham has the better results at Le Mans will be Champion. These two have dominated this Championship with both having three wins in the six races already run. If they both won one race and came second in the other, then they would have equal points in the Championship.

We therefore have a Netherlands vs. Great Britain match-up. But there is another ingredient. They are team-mates in John Riley's Redspeed team. And the team culture is to share all data and prepare the karts on an equal footing. So, just as Gavin Bennett and Emmanuel Vinuales had their 2011 shoot-out for the crown, Marcel Maasmann and Lee Harpham will do the same in 2012, but driving from the same pit garage. It is a mouth-watering prospect.

Another change from recent years is that the 2012 Champion will not be powered by the Italian DEA engine. The perceived wisdom in Superkart circles in recent seasons has been that you cannot win this Championship without a DEA. Henrik Lilja is powered by the PVP engine developed by former World Champion Poul V. Petersen. But the greater likelihood is that the new Champion will be harnessing the improved performance of the revitalised French FPE motor.

But whilst 2012 will witness a new Champion powered by a different engine, unless Lilja defies the huge odds against him, Anderson will once again be the chassis that takes the Champion to his title.

But of course nothing is ever that simple in Superkart racing. Even if the fight is now effectively a two-horse race, there is no certainty that the races must be won by those Drivers. Consider the former Champions. Gavin Bennett will not want to go through the Championship without a single victory. He cannot regain his title but he can make the Championship podium and that should be a big motivation.

The same applies to Damien Payart. His blank return from the first event at Hockenheim, Germany, effectively ruined his title chances right at the start. We can however count on the 2003/4 champion wanting to "put the record straight" with a home victory in France.

Likewise with 2011 Champion Emmanuel Vinuales. His title defence has been little short of disastrous with just a 2nd place at Snetterton, GB, to give us a glimpse of this true form. But whilst even a Championship podium is out of reach, a rousing finish in front of his home fans would be some compensation for his tame surrender of the title.

Czech Driver Adam Kout (MS Kart/DEA) has a realistic shot at making the Championship Top 3. He was twice on the podium in Hockenheim and 4th in Race 1 at Snetterton. But three consecutive 7th place finishes since then have been disappointing to him. If the likeable Czech Driver can regain the form of earlier in the season he will be a front runner again and could reach the podium again.

The emergence of the Holland's Romano de Ruit (Anderson/FPE) as a genuine top flight Superkart racer has been one of the more satisfying aspects of the 2012 season. He has never been out of the Top 6 in the races he has contested and he will be looking to consolidate this form at Le Mans.

German, Daniel Hentschel (Anderson/DEA) was 3rd in last year's Championship but has not stepped on the podium in any of the six Championship races. He is overdue for a good result and could end a disappointing season on a relatively high note at Le Mans.

Finally, this event will see more French Drivers racing than in any previous Championship round. Alexandra Sebastia (MS Kart/FPE) could achieve a Top 10 finish if not better.

Entry list

 

What the title contenders say

Marcel Maasmann: "It was a great result for me at Assen especially in front of a big Dutch crowd. So I know I am fast enough and good enough to win races and the Championship. But I need a strong finish at Le Mans, and that is what I will be going for."

Lee Harpham: "I have to be positive. So I don't see 2nd and 3rd places in the Netherlands as defeats, but instead as valuable Championship points scored. Those points now give me every chance of winning the Championship at Le Mans providing I find my best form as I did at Hockenheim and Snetterton. If I do, I can win this Championship."

Henrik Lilja: "This is so frustrating. I know I am as fast as Marcel and Lee. I proved that by qualifying on pole position at Assen. But most frustrating is not yet having a single race win in the Championship. That is the only difference between me and Lee and Marcel."

For Media information – No regulatory value

Find all the information on the European Superkart Championship at www.cikfia.com

pub-l3d

SUPERKART 2019

Championnat d'Europe CIK/FIA 2019

FIA Karting International Events2

Calendrier Superkart 2019

Numérotation 2019 toutes organisations

Lire la suite...

Championnat Eurosuperkart FFSA 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...

Championnat & Coupe de France 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...