ACCUEIL
en fr
PROCHAIN EVENEMENT DANS
starting-light
Elkmann dans la légende mais victoire ultime de Morley
Changement de partition Dimanche pour la seconde course, la pluie est forte et le départ donné sou... Lire la suite
Elkmann prend une option
Conditions optimales Le Championnat d’Europe de Superkart FIA-Karting s’est joué au Mans sous c... Lire la suite
Anything is possible at the 2019 Superkart European Championship
Le Mans is the host and only round the Superkart FIA-Karting European Championship in a new format o... Lire la suite
Tout est possible au championnat d’Europe de Superkart 2019
Le Mans est l’hôte et seul round du Championnat d’Europe FIA-Karting de Superkart dans un forma... Lire la suite
Elkmann perd ses paris mais sauve sa mise
L’averse est revenue pour la course 2 en fin de journée. Pas de doute, tous sont en pneus pluie.... Lire la suite

Tome 2 : Verdict de piste

La première séance qualificative annonçait sans surprise la physionomie avec Yannick de Brabander (MSkart /VM) en pôle. Il réalisait en effet 51’’ 459’’’devant Alexandre Sébastia (Anderson /DEA). Priscillia Speelman s’octroyait le troisième chrono devant son compatriote Léo Kurstjens (MSkart /VM).

Pas de record battu comme nous avions pris l’habitude cette année sur les épreuves précédentes. La seconde séance était clairement plus pilotes. Elle permettait aux pilotes en difficulté d’améliorer sans que cela ne change réellement la hiérarchie.

DE BRABANDER YANNICK

Les deux manches ont vu s’échapper Yannick de Brabander rassuré par son matériel après le désastre connu en Championnat d’Europe (Deux abandons à Assen). Alexandre Sébastia lui emboitait le pas mais perdait plusieurs secondes en revenant sur des attardés lors de la première course et se laissait déborder au départ lors de la seconde manche avant de se reprendre. Sa mise en pleine action étant alors différée, le leader avait eu le temps de filer. Speelman peu prompt aux départs s’employait à remonter dans les deux manches. La première fois, manifestement plus rapide que ces coéquipiers, elle prenait le meilleur sur Ricardo Van Dijk (MSkart/VM) puis sur Léo Kurstjens. Pas de chance cependant, elle subissait une coupure moteur à la sortie de la dernière épingle à quelques mètres du drapeau à damiers agité. Du coup Ricardo Van Dijk et aussi Kévin Ranoarimanana (MSkart/DEA) de retour dans la discipline passaient avant elle sur la ligne, Kurstjens ayant abandonné sur panne moteur quelques rondes avant. En seconde manche, la partie a été plus serré derrière l’inamovible leader. Sébastia devait doubler ses adversaires comme mentionné suite à son départ décalé, Speelman en faire de même débordant Van Dijk et Kurstjens. Speelman recollait à Sébastia surprise le suivait à une courte encablure sans plus rien lâcher, mais bis repetita à la dernière boucle. Elle perdait de la puissance, elle ne concédait cette fois qu’un rang au bénéfice de Kurstjens.

Au-delà de ces pilotes les plus rapides, Teddy Legendre sur son 4 temps (MSkart/KTM) terminait à une honorable 9ème place et donc le meilleur des Superkart autre que de Division 1 (250cc) le samedi. L’autre 4 temps (Suzuki 450) celui du Néerlandais Mark Nachtegeller prenait l’ascendant et la relève lors de la seconde manche après le renoncement pour une bricole de Legendre. Nous les avions pourtant pointé peu éloigné l’un de l’autre en une lutte interne digne d’intérêt.

La finale s’est avérée malheureusement une course par élimination. Yannick de Brabander s’envolait et sans incident, ne pouvait être inquiété. Thierry Vandemeulebroucke et Kévin Busby se taquinaient dès le lancement de la finale, au point qu’ils perdaient plus de terrain que nécessaire voire utile. De Brabander s’échappait inexorablement tandis que Sébastia devait contenir Speelman étonnante. L’hécatombe commença au-delà des premières places (Reit, Legendre…). Si plusieurs compétiteurs renonçaient clairsement les rangs (Ainsi de Vandemeulebroucke), l’épidémie commença à toucher les pilotes les plus en vue. C’était d’abord Kurstjens qui s’arrêtait. De Brabander en démonstration, Sébastia et Speelman étaient en lice pour le podium quasiment désigné. Cependant, alors qu’il gérait sans forcer conscient que le leader était irrattrapable, Sébastia se garait sur le coté à quelques encablures de la fin. Speelman héritait donc de la seconde marche de podium complété par le jeune Van Dijk pourtant peu à l’aise avec son châssis. Le Français Ranoarimanana un des plus réguliers terminait plus loin (4ème). Belle prestation de Mark Nachtegeller et son Suzuki qui ne rendait que 3 secondes au leader pour son meilleur chrono. Julian Davies dont la performance est souvent liée à la fiabilité de son mono le THR anglais …ne connaissait plus de souci pour la course principale (6ème). Notons la première sortie du mono de Jean-Marc Marchèse qui lui aussi terminait même si cela était à vitesse plus réduite.
Jean-Christophe Bourlat

 

pub-l3d

SUPERKART 2019

Championnat d'Europe CIK/FIA 2019

FIA Karting International Events2

Calendrier Superkart 2019

Numérotation 2019 toutes organisations

Lire la suite...

Championnat Eurosuperkart FFSA 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...

Championnat & Coupe de France 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...