ACCUEIL
en fr
PROCHAIN EVENEMENT DANS
starting-light

Nous évoquons souvent des courses chaudes, nous n’imaginions pas que l’expression au deuxième degré serait dépassé par la réalité. La chaleur avait déjà commencé a provoqué des dégâts. Avant la course, en nettoyant, l’essence volatile par cette chaleur s’enflammait sur le Kart n° 69 de Thierry Vandemeulebroucke devant la tente du Team Coyote. Epaisse fumée, alerte mais le feu commençait à se propager, E. Robbrecht parvenait dans un bon réflexe à le circonscrire avec l’extincteur obligatoire (D’où le bien fondé de la règlementation) aidé ensuite par la sécurité.

ouverture carnet2-croix

Le Superkart du boss du team était forfait. Heureusement il fut vérifié et remis en état pour le lendemain. Le 4 Temps de Stephen Clark (Champion de Grande-Bretagne de la catégorie) ne présentait pas la même fiabilité que chez lui, il avait connu des problèmes de freins. Il était forfait pour la seconde course mais sans en connaitre la raison.

Seconde course :
Au plus fort de la chaleur climatique, Goullancourt s’élançait bien coté extérieur mais Elkmann plongeait à la corde en leader. Goullancourt brulé précédemment à la jambe par son étrier de frein surchauffé avait annoncé n’être pas certain de pouvoir tenir les 22 tours prévus. Il levait quelque peu dans les premiers virages et se faisait dépasser par Kurstjens, Harvey et même Recardo Van Dijk (MSkart/VM). Il se reprenait et parvenait à progressivement déborder un à un ses adversaires pour récupérer sa position initiale et au mieux espérée. En effet, Elkmann s’était pendant ce lapse de temps encore échappé. Le jeune «Rookie» R.Van Dijk pour sa troisième course de Superkart s’enhardissait. Plus confiant, il attaquait son compatriote L.Kurstjens. En fin de course Harvey, certes fatigué, recollait à Goullancourt et plongeait à l’intérieur au cours du dernier tour. Le Français terminait épuisé, il ne tenait à peine debout. Mark Nachtegeller avec son 4 temps 450cc Suzuki, déjà vu et performant à Zandvoort, tirait son épingle du jeu. Régulier et ne cédant que 2 secondes 8/10ème à Elkmann terminait 8ème au scratch et 1er de Div.2, derrière la colonie Néerlandaise encore groupée. Pascal Delcroix finissait sans problème sa seconde course de suite.

Dimanche, le temps avait perdu enfin de sa superbe. Goullancourt était le plus prompt à l’extinction des feux de la troisième course, mais Elkmann avec un châssis à l’équilibre parfait reprenait le commandement dès le 1er freinage et s’envolait une nouvelle fois. Le Français était cette fois moins sensiblement distancé et gardait le Germain en point de mire. La demi-surprise résidait dans la confirmation des progrès rapides de Recardo Van Dijk qui prenait le meilleur sur ces compatriotes assez vite. Les positions se figeaient devant. Harvey poussé au départ était parti en tête à queue et s’employait à remonter. De dernier du plateau, il finira tout juste rattrapé par Elkmann pour se faire prendre 1 tour ( 9ème )! Il ne fallait pas se fier aux écrans pour suivre la course, l’ordre réel ne correspondant pas aux aléas du chrono. Les 4 temps de Nachtegeller et Stephen Clark (Anderson /450KTM) offraient un duel interne intéressant. Ils restaient très proches l’un de l’autre et de plus en milieu de peloton, loin d’être ridicules. Le dernier nommé devait renoncer malheureusement dans le pénultième tour, tandis que le Néerlandais de Zandvoort franchisait la ligne 8ème.

Bilan & Récompenses :
Le podium de l’épreuve de Croix était célébré en cumulant les résultats des trois courses du week-end, hasard ou logique cela correspondait finalement à celui de cette ultime course. Elkmann intouchable, Goullancourt second et...le jeune Recardo Van Dijk précédant un Kurstjens un peu déçu.
Outre le podium scratch, un podium de division 2 récompensait M.Nachtegeller, Emmanuel Robbrecht (DEA mono) et Rolf Breitweiser (Gas-gas mono). La Coupe version 2016 est déterminée par l’addition des deux épreuves de l’Anneau du Rhin en juin et de Croix, sur donc 6 résultats (Tableau en ligne sur le site). La Coupe revient sans conteste à un Elkmann impérial devant Goullancourt et Kurstjens.
Jean-Christophe Bourlat

pub-l3d

SUPERKART 2019

Championnat d'Europe CIK/FIA 2019

FIA Karting International Events2

Calendrier Superkart 2019

Numérotation 2019 toutes organisations

Lire la suite...

Championnat Eurosuperkart FFSA 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...

Championnat & Coupe de France 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...