ACCUEIL
en fr
PROCHAIN EVENEMENT DANS
starting-light
Elkmann dans la légende mais victoire ultime de Morley
Changement de partition Dimanche pour la seconde course, la pluie est forte et le départ donné sou... Lire la suite
Elkmann prend une option
Conditions optimales Le Championnat d’Europe de Superkart FIA-Karting s’est joué au Mans sous c... Lire la suite
Anything is possible at the 2019 Superkart European Championship
Le Mans is the host and only round the Superkart FIA-Karting European Championship in a new format o... Lire la suite
Tout est possible au championnat d’Europe de Superkart 2019
Le Mans est l’hôte et seul round du Championnat d’Europe FIA-Karting de Superkart dans un forma... Lire la suite
Elkmann perd ses paris mais sauve sa mise
L’averse est revenue pour la course 2 en fin de journée. Pas de doute, tous sont en pneus pluie.... Lire la suite

C'est au Mans que se jouera l'épilogue du Championnat d'Europe de Superkart du 25 au 27 octobre 2013, à l'issue d'une saison exceptionnellement longue de 4 épreuves comme en 2012.


L'an passé déjà, le titre s'est joué jusqu'à l'ultime manche entre deux adversaires, Lee Harpham et Marcel Maasmann tous deux au sein d'un même team (Redspeed).
A l'instar de ce duel serré, nous retrouvons cette année un suspens aussi intense. Ce dénouement est d'autant plus indécis que les deux protagonistes 2013, Gavin Bennett et Emmanuel Vinuales, ont été en bagarre directe tout au long des épreuves précédentes et que tous les indices concordent pour les mettre en théorie sur un pied d'égalité: un total de points quasi similaire 115 points contre 113, 3 victoires chacun, une alternance de domination et l'utilisation un matériel de marque identique (Anderson /DEA). Ces deux pilotes ont déjà été titrés, trois fois pour le Britannique (2007-2009 & 2010) plus expérimenté et une fois en 2011 pour le Français devenu également une référence de la discipline.
Au-delà des chiffres, ils font tous deux preuve d'une motivation exacerbée et chaque clan a préparé son affaire avec minutie, quitte à sacrifier des courses nationales pour arriver au top en Championnat d'Europe.
Ils se retrouveront de plus en terrain de prédilection, chacun ayant déjà brillé sur le tracé Bugatti.

En raison du nombre d'épreuves mentionnées, les concurrents doivent décompter deux résultats. Les favoris ont un score connu à retirer, ce qui renforce l'égalité supposée.
Parmi les scénarii plausibles, c'est au bénéfice du rang des places d'honneur que peuvent se départager les deux adversaires, l'Anglais a été deux fois second du Français, alors que celui-ci s'est contenté d'être sur la 3ème marche du podium quand son adversaire l'a emporté ! Ce détail risque d'être déterminant et la pression sera forte dès les qualifications, malgré le respect mutuel des deux rivaux. Si Bennett l'emporte à la 1ère course, ce sera joué en sa faveur, mais Vinuales compte bien l'en empêcher grâce à sa vitesse actuelle. Il a en effet pulvérisé le record de la piste l'an passé, et a réalisé un chrono époustouflant de 1'34''824 plus rapide que les GT présentes.

Rien n'empêche un troisième larron de s'immiscer entre eux, d'autant que la 3ème place au classement final est loin d'être désignée. Parmi ceux qui auront à cœur de finir en beauté, Adam Kout sera un candidat sérieux. in pilote, avec le dernier châssis MS Kart bien étudié, il a presque tous les atouts. Son manque de constance sur les podiums ces dernières saisons était dû à un problème de sous motorisation, mais depuis qu'il possède un moteur DEA, il est régulier en bagarre aux avant-postes, même s'il utilise l'ancien moteur de P.Elkmann réputé moins fiable et performant. Henrik Lilja, le pilote officiel PVP, devrait pouvoir s'intercaler lui aussi, 3ème déjà en 2012, il a toujours su se mêler à la lutte pour le podium au Mans, l'emportant d'ailleurs lors de l'une des courses l'an dernier. Lee Harpham le champion sortant est rapide et coutumier des départs « éclairs ». Il a connu notamment à Assen des déboires mineurs et veut se racheter d'une saison pas tout à fait à la hauteur de ses ambitions. Daniel Hentschel fait partie des concurrents sur lesquels il faut compter, il traîne le retard pris lors de la 1ère épreuve, en délicatesse avec son châssis qu'il ne maitrisait pas encore.
Liam Morley est de plus en plus rapide, il manque encore de fiabilité et d'expérience, mais il est en pleine progression.
D'autres points sont à noter pour cet ultime rendez-vous international: le nombre d'engagés français, l'épreuve étant conjointement inscrite au Championnat de France. Le retour du jeune Morgan Valverde, émérite participant au Championnat de France et d'Europe jusqu'en 2009 qu'il délaissa pour poursuivre ses études. Il sera équipé de la nouvelle homologation du moteur VM dévolu jusque là au seul Dany Bleek.
L'émotion sera aussi de mise avec la participation de Poul V. Petersen, double Champion du Monde (1985 -1988) et d'Europe (1979 -1985) devenu le manufacturier moteur et chassis de la marque éponyme PVP.
Blessé à Hockenheim en 2012, il n'avait plus repris le volant depuis et son engagement au Mans est une belle occasion de « tirer sa révérence », du moins comme pilote, après tant de panache déployé.

 

English Version :

At Le Mans the epilogue of the European Superkart Championship will run from 25th to 27th October 2013, after an exceptionally long season of four events as in 2012.
That year, the title was open until the final round between two opponents, Lee Harpham and Marcel Maasmann who were both in the same team (Redspeed).
As with that tight duel, it has been an outstanding and intense year. The outcome is more uncertain for the two protagonists in 2013, Gavin Bennett and Emmanuel Vinuales have been in direct competition throughout the previous rounds and by all indications take on the final round on an equal footing: on virtually the same points with 115 points against 113, three wins each, alternating domination and using equipment of the same make (Anderson / DEA).
Both drivers have won the title, three times for the British driver (2007-2009 & 2010) and the French driver once in 2011.
Beyond the numbers, they both show heightened motivation and each team has prepared carefully, even sacrificing national races to get to the top of the European Championship. They are both comfortable at the venue, each having already shone on the Bugatti track .Because of the number of events listed, the competitors have to count two results. The favourites have dropped a score, which reinforces the supposed equality. Among the plausible scenarios, the points for the podium positions could separate the two competitors, the Englishman was twice second to the French driver, while the latter has only been in 3rd place when his opponent has won!
This detail may be decisive and there will be pressure right from the qualifying, despite the mutual respect of the two rivals. If Bennett wins the first race, the title will fall in his favour, but Vinuales intends to stop him with his current speed. Indeed, he smashed the lap record last year, and achieved a stunning time of 1'34" 824 at the last race at Magny-Cours.

There is nothing to prevent a third driver from interfering between them, especially as third place overall is far from being decided. Among those who have the skill to challenge, Adam

Kout will be a serious candidate. On the MS Kart that he knows well, he has almost all the advantages. His lack of consistency on the track during recent seasons was due to a problem with the engine, but since he has a DEA engine, he is expected to fight at the front, even if he uses the old engine of Peter Elkmann's that is thought to be less reliable.
Henrik Lilja, the official driver from PVP, should be able to get up there too, as he was already third in 2012, and has always been able to join in the fight for the podium at Le Mans, also used at one of the races last year. Lee Harpham, the defending champion is fast and usually makes a "lightning" start.
Particularly at Assen he has had minor setbacks and a season that has not quite lived up to his expectations. Daniel Hentschel is further back after a delay at the first round, and is at odds with the chassis that he has not yet mastered.
Liam Morley is improving fast, he still lacks reliability and experience, but is surging.

Other points to note for this final international event: the number of French drivers entered, the test is also the French Championship. The young driver Morgan Valverde, who participated in the French and European Championship until 2009 when he gave up to pursue his studies. He will be equipped with the new VM engine previously only run by Danny Bleek.
Emotions will also be high with the participation of Poul V. Petersen, double World Champion (1985 -1988) and Europe (1979 -1985) who is the manufacturer of the eponymous PVP chassis and engine. Injured at Hockenheim in 2012, he had not taken the wheel since and racing at Le Mans is a great opportunity to "bow out", at least as a driver, after so much panache in his racing career.

pub-l3d

SUPERKART 2019

Championnat d'Europe CIK/FIA 2019

FIA Karting International Events2

Calendrier Superkart 2019

Numérotation 2019 toutes organisations

Lire la suite...

Championnat Eurosuperkart FFSA 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...

Championnat & Coupe de France 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...