ACCUEIL
en fr
PROCHAIN EVENEMENT DANS
starting-light
Elkmann perd ses paris mais sauve sa mise
L’averse est revenue pour la course 2 en fin de journée. Pas de doute, tous sont en pneus pluie.... Lire la suite
Superkart spectaculaire à Assen, pièges en série.
Le week-end du 17 & 18 août, le Superkart vivait un moment fort de la saison, le GP des Pays-Ba... Lire la suite
Assen perpétue le show Superkart
L’épreuve traditionnelle de Superkart d’Assen (Pays-Bas), également la plus populaire se tient... Lire la suite
Plusieurs pilotes à l’honneur en pré-bilan de Dijon
Le Champion de France est à nouveau l’Allemand Peter Elkmann. C’est son 5e titre après l’int... Lire la suite
Elkmann sans surprise, Bondier révélation, Sebastia performant
Carnet 2 : La quête des Trophées.Surprise, Jost est non partant à la 1re Course, réparant son ci... Lire la suite

    7 2378-300x141

Emmanuel Vinuales meilleur chrono dans les deux séances

Carnets 2 : Les Qualifications

  • La pluie de la nuit se prolongeait samedi matin, les prévisions étaient mitigées, et pourtant le soleil réapparaissait juste avant la 1ère séance de qualification. Il semblait donc primordial de se positionner de suite. Il y a 3 ans, lors du duel serré entre G.Bennett et D. Payart pour l’attribution du titre déjà au Mans à même période (fin octobre) c’est la stratégie en qualification avait probablement déterminé l’issue du championnat.
  • Bennett et plusieurs pilotes étaient ressortis en fin de séance sur une piste s’asséchant et reléguant D.Payart en 4ème ligne, ce qui malgré de superbes courses l’avait condamné à rattraper son adversaire parti devant. Il fallait logiquement compter sur Daniel Hentschel qui paraissait à l’aise et qui est devenu le fer de lance de DEA, comme sur A. Kout toujours bien situé aux essais. De fait Hentschel semblait s’afficher en tête de liste, mais par trois fois son meilleur chrono ne fut pas comptabilisé, sa trajectoire débordant une ligne blanche. Il rentrait, son père devait lui signifier cette irrégularité, il repartait et établissait un 1’36’’0018’’ qui devait lui offrir une 1ère ligne. Entre temps Emmanuel Vinuales réalisait 1’35’’321’’’, loin devant la meute. Il pouvait être rassuré sur le potentiel. Pôle provisoire.

  • Kout était 3, Bennett 4 in extremis aux dépens de H. Lilja. La seconde session ne donnait pas l’impression que les performances pouvaient s’améliorer. Les conditions étant semblables, chacun s’essayait au cas où. Vinuales était encore le plus rapide dans un temps quasi identique. 1/100ème était l’écart du chrono d’Hentschel par rapport à celui du matin, soit rien. Bennett pour sa part persévérait jusqu’à s’octroyer enfin le 4ème temps, ce qui lui permettait de se retrouver juste derrière Vinuales sur la grille théorique, car Kout gagnait quelques dixièmes ( 1’35’’426’’’). Nous attendions, un peu mieux de Lilja et de L. Harpham, pas tant sur leur rang (6 et 7 ème) que sur leur chrono à plus d’une seconde de la 1ère ligne, ils ont d’ailleurs été supplantés par Dany Bleek. Nous savions ce jeune pilote rapide, mais souvent à la limite avec son matériel, à tel point que cela finissait par une casse ou en lâchant prise.
  • Avec le nouveau VM nous avons confirmation qu’il semble fiable en plus d’être bien plus performant que l’ancien. Coté francophone, outre Vinuales, Sébastia avait promis de faire le maximum, il est 8ème. Curieusement, lors des essais libres, avec des vieux pneus, il était plus proches des 4 leaders seuls pilotes à avoir chaussés des neufs dès les essais. (Ceci eu égard à la piste toujours un peu humide qui n’incitait pas à consommer de la gomme). Antoine Lacoste, qui a connu pas mal de déboires mécaniques ses derniers temps, et en forme, il intègre le « top ten». Etienne Aebischer est 14 mais concentré sur le championnat de France, surtout après Magny-Cours qui ne lui a pas réussi.
  • Cyril Vayssié est loin alors que nous l’avons connu se mêlant avec les meilleurs européens il y a deux ans. Mais il a découvert de la limaille dans sa boite de vitesse avec qui il est en conflit depuis déjà quelques courses à force de l’ouvrir et changer un pignon ou autre. Essais contrariés, il n’a pas participé à la 1ère séance jouant son va-tout lors de la seconde. Jean-Marc Fernandes a bien participé aux deux sessions, mais il casse un piston, nous apprenons plus tard que les dommages sont important car il n'a pas immédiatement débrayé lors du serrage. La mort dans l’âme il doit déclarer forfait.

pub-l3d

SUPERKART 2019

Championnat d'Europe CIK/FIA 2019

FIA Karting International Events2

Calendrier Superkart 2019

Numérotation 2019 toutes organisations

Lire la suite...

Championnat Eurosuperkart FFSA 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...

Championnat & Coupe de France 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...