ACCUEIL
en fr
PROCHAIN EVENEMENT DANS
starting-light
Elkmann dans la légende mais victoire ultime de Morley
Changement de partition Dimanche pour la seconde course, la pluie est forte et le départ donné sou... Lire la suite
Elkmann prend une option
Conditions optimales Le Championnat d’Europe de Superkart FIA-Karting s’est joué au Mans sous c... Lire la suite
Anything is possible at the 2019 Superkart European Championship
Le Mans is the host and only round the Superkart FIA-Karting European Championship in a new format o... Lire la suite
Tout est possible au championnat d’Europe de Superkart 2019
Le Mans est l’hôte et seul round du Championnat d’Europe FIA-Karting de Superkart dans un forma... Lire la suite
Elkmann perd ses paris mais sauve sa mise
L’averse est revenue pour la course 2 en fin de journée. Pas de doute, tous sont en pneus pluie.... Lire la suite

Le traditionnel meeting sur le circuit de Picardie est synonyme d’un retour pragmatique vers le Championnat de France, après des démonstrations au caractère international plus médiatiques. La lutte pour l’obtention du titre s’est évidemment restreinte au fil de la saison, mais demeure un des enjeux majeurs de cette épreuve. C’est le seul meeting de l’année ou le Superkart s’expose en parallèle du karting traditionnel, sous les yeux de quelques pilotes peut-être prêts tenter de franchir le pas en 2008. Notons qu’en ces temps de disette, seul le N125 et justement le 250cc font preuve de dynamisme. Nous rappellerons que cette saison est l’objet d’un accroissement très sensible et presque anachronique du nombre de protagonistes qui se sont affrontés à l’une ou l’autre des étapes précédentes. Dans cette logique positive, 26 concurrents sont inscrits bien qu’il s’agisse d’une épreuve de fin de saison, après une assez longue interruption sur le plan national.Cette 5ème et avant dernière étape peut se présenter sous deux facettes contradictoires : - Soit, après les brillantes prestations réalisées lors de la 1ère manche du Championnat d’Europe dans la Nièvre et sous les feux des projecteurs à nouveau à Magny-Cours en juillet (Rappelons que le Superkart était inclus au programme annexe du GP de F1) les protagonistes peuvent connaître une certaine démobilisation. Moins de pilotes peuvent paraître concernés par les enjeux sportifs, d’autres peuvent être quelque peu démoralisés après l’amère désillusion vécue dans la deuxième partie du parcours européen, notamment la déroute du Sachsenring. Ils devront dans ce cas avoir la force et le mérite de se reconcentrer. - Soit, ce retour à un paddock plus familial, avec pour la plupart moins de pression, est une occasion de se ressourcer, de concrétiser pour certains, d’enrichir le palmarès ou simplement profiter de cette épreuve pour se rassurer, se jauger, développer ou valider les options résultant de l’avancement des préparations et de nouveaux choix techniques. Ce rendez-vous risque d’être un révélateur d’une nouvelle répartition des forces en perspective de 2008 qui se profile déjà. En coulisses pendant la trêve et les voyages, le paddock s’est quelque peu interrogé : Ainsi Antoine Lacoste -podium sur cette piste en 2006 - devrait étrenner un nouveau châssis Anderson, il souhaite devenir le fer de lance de la marque en hexagone alors que ce constructeur n’était plus représenté en France depuis longtemps. Ainsi si le moteur PVP a récolté ses premières moissons cette année, d’abord par des chronos isolés puis par ses 2 premières victoires, aux mains de Mané Vignjévic à Nogaro, il lui faut confirmer ce potentiel, en effet plusieurs pilotes de diverses nationalités sont attirés par cette motorisation et surveille son évolution. Ainsi la préparation de différentes équipes feront l’objet d’attention, car il sera bientôt l’heure d’entrevoir de possibles transferts, en fonction de leur aptitude à aider les concurrents à mieux régler leur matériel ou des places libérées. Nous pouvons même envisager que quelques châssis seront disponibles, pourquoi pas ceux des clients FPE qui seraient tentés par un passage sur la nouvelle version Anderson.(Le châssis double champion d’Europe 2006 & 2007). Une fois la visière abaissée, nous ne doutons pas que c’est l’esprit de compétition qui prévaudra pour tous. L’un des attraits de ce week-end concerne la lutte encore indécise pour le titre 2007. Ce dernier ne devrait pas échapper soit à Alexandre Sebastia (140 points), soit à Damien Payart (127pts), encore que Mané Vignjevic et Morgan Valverde ne sont pas écartés mathématiquement. Une question risque de hanter les esprits à l’aube de la 1ère journée : De quel degré d’implication fera preuve le sextuple Champion de France D.Payart, qui connaît une saison contrastée, faite de victoires et de cruelles déceptions ? Aura-t-il trouvé un sursaut de motivation pour repartir sur sa lancée et tenter de conquérir un nouveau titre historique ? L’an passé D.Payart fort d’une belle avance au Championnat avait profité de ce meeting pour coiffer définitivement, sa 6ème couronne consécutive, cumulant une seconde place et une victoire. Il était aussi l’auteur du meilleur temps en course en 51 secondes 781, soit les 1900 m de développement du circuit à plus de 132 km/h de moyenne. C’est A.Sébastia qui se présente cette fois en leader du général, habitué des podiums, il joue toutefois gros. Après un deuxième rendez-vous difficile, il marque régulièrement, il est donc en mesure d’obtenir son 1er titre, il devra assumer son nouveau rôle de favori et la pression qui en découle. Pierre Focqué parmi les pilotes les plus véloces cette année oubliera les affres du Sachenring et aura à cœur de démontrer que cette saison est sienne. Evidement il faudra surveiller les deux jeunes loups du circus. Cyril Vayssié d’une part, qui après des premières manches réussies (dont 1 victoire) peine depuis le début de l’été, aura-t-il enfin retrouvé l’ascendant démontré au printemps ? Morgan Valverde d’autre part (1 victoire) la révélation 2007 qui manifeste une volonté indéniable de s’imposer sur le podium final, ce qui est un fait rare pour un rookie ! Croix en Ternois marque le retour d’Emmanuel Vinualès - il fut l’un des grands animateurs de l’édition 2005- , aux cotés de son père, récupérant de déboires physiques, et l’apparition de 2 nouveaux concurrents, déjà surnommés les « bleus de l’Oise » Ludovic Demuys et Olivier Brossard, issus du kart 125. Notons que le record de 51 secondes 298 réalisé en 2004 reste à battre

pub-l3d

SUPERKART 2019

Championnat d'Europe CIK/FIA 2019

FIA Karting International Events2

Calendrier Superkart 2019

Numérotation 2019 toutes organisations

Lire la suite...

Championnat Eurosuperkart FFSA 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...

Championnat & Coupe de France 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...