ACCUEIL
en fr
PROCHAIN EVENEMENT DANS
starting-light

A l’instar de la F1 qui connu son épilogue lors de sa dernière épreuve, le Superkart qui côtoya la discipline phare à Magny-Cours, maintient le suspens jusqu'à l’ultime course, qui aura lieu une nouvelle fois sur le circuit nivernais pour une finale qui offre une indécision plus de mise, depuis des années. Au-delà de l’enjeu principal pour le titre qui tiendra en haleine les observateurs, il ne faudra pas négliger d’autres duels en particulier pour les places d’honneur. Les concurrents concernés ont clairement manifesté leur intérêt au calcul du classement général à l’issue du précédant meeting, révélant ainsi leur motivation pour concrétiser soit une place soit un podium et valoriser leur prestation dans un championnat dont le regain de compétitivité à décupler leur désir d’y bien figurer. Quand l’heure du bilan aura sonné, nous nous rendrons compte que 2007 correspond à une année riche en avènements aussi bien en terme de matériel, de nouveaux pilotes ou de come-back à la disciplineDamien Payart, sextuple champion de France, est-il en route pour rattraper Eric Gassin peut-être le plus illustre de ces prédécesseurs ? Ce dernier rappelons-le fut auréolé de 10 titres nationaux dont 8 consécutifs (1987/1994), fait rarissime au palmarès du sport mécanique français. Qui donc du Lyonnais (PVP/FPE), devenu nouveau leader au général à la suite de ces deux victoires à Croix en Ternois ou d’Alexandre Sébastia (EMA/FPE), son dauphin coiffera la couronne ? Une seule condition; ne pas casser, ce qui serait rédhibitoire. Echaudé par le dénouement de la F1, nous serions tentés d’avertir que c’est avec précaution qu’il faut se référer au classement provisoire. Le favori ne reste-t-il pas le sudiste Sébastia ? En effet, un décompte doit être effectué, or pour Sébastia une 12ème place comme plus mauvais résultat lui permet d’envisager marquer le maximum de points sur cette ultime confrontation. Brillant en course nationale, déçu sur le plan européen, Payart est l’auteur d’un parcours exceptionnel en cumulant uniquement des secondes places ou des victoires, mais le pilote FPE doit pour sa part, déduire une de ces places de podium. (Il a fait l’impasse sur un week-end, et doit donc aujourd’hui compenser ce déficit de scores) Il doit vaincre au moins une fois et probablement monter sur le second podium du jour, soit en peu de temps de réflexion. En effet, les deux courses doivent malheureusement se dérouler le samedi en raison d’articles de règlements assez inappropriés concernant la cohabitation des catégories de ce week-end. Après sa convaincante prestation en Picardie, ce scénario est très plausible, et donne tout le sel à cette finale de championnat. Tous les autres pilotes n’auront pas à se poser de questions, le score obtenu à Magny-Cours devrait les départager, tous les participants ont en effet un score vierge à effacer. Morgan Valverde étrennera à son tour un nouveau châssis Anderson, champion d’Europe cette année aux mains de Gavin Bennett. Le pari de rattraper Mané Vignjévic sauf incident est quasi insurmontable mais pour une première saison prometteuse, le pilote de Haute Saône a démontré qu’il ne renonçait jamais et aura à cœur de récolter un nouveau podium. Quant au Francilien sus nommé sa deuxième partie de saison démontre une vélocité jamais démenti (3 fois le meilleur tour en course sur les 4 dernières courses !). A l’inverse nous espérons que la malchance épargnera Cyril Vayssié dont la majeure partie des points a été engrangée lors de sa 1ère demi-saison. Il semblait revenu dans le coup au cours de la dernière manche, mais une boite récalcitrante le contraignit encore à l’abandon. Antoine Lacoste sera également parmi les pilotes à surveiller, d’abord parce que sur ce circuit il est particulièrement performant (abandon dans l’avant dernier tour sur casse moteur en manche européenne alors que le podium semblait acquis) et d’autre part ayant pris la mesure de son nouveau package Anderson/FPE, il devrait concrétiser sa pointe de vitesse. Nous noterons le retour sur une épreuve hexagonale, de Stéphan Malm, vice-champion 2006. Enorme surprise lorsque cet été, le Danois changea d’écurie, de matériel et de sponsor pour tenter de préserver ses chances dans les joutes européennes qui lui sourirent plus modestement qu’escomptées. S’il abandonne le titre suédois (3ème), il vient toutefois de conserver sa couronne en Allemagne (2ème sacre consécutif du Superracekart) et viendra retrouver ses adversaires préférés en se prenant en charge. Revoilà également les Britanniques de retour sur une manche française, avec en particulier le rapide Robert Chillcott (présent à Dijon et sur le championnat allemand avec notamment une victoire sur le Nurburgring fin octobre ) Complétant l’internationalisme de ce dernier rendez-vous, nous enregistrons également la nouvelle participation de l’Espagnol Martos Ruiz 14ème à Nogaro et de son compatriote Diaz. Notons la pige du pilote belge Vincent Caro qui garde en son cœur un attachement particulier pour la discipline et revient humer le terrain ainsi que le suisse Walter Brullmann qui était déjà présent en mai.. En résume, le drapeau à damiers devrait s’abaisser sur une manche finale qui suscite l’engouement avec plus de la trentaine d’engagés, des retours, des nouveautés, des essais, des enjeux…. De quoi palpiter !

pub-l3d

SUPERKART 2019

Championnat d'Europe CIK/FIA 2019

FIA Karting International Events2

Calendrier Superkart 2019

Numérotation 2019 toutes organisations

Lire la suite...

Championnat Eurosuperkart FFSA 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...

Championnat & Coupe de France 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...