ACCUEIL
en fr
PROCHAIN EVENEMENT DANS
starting-light
Elkmann dans la légende mais victoire ultime de Morley
Changement de partition Dimanche pour la seconde course, la pluie est forte et le départ donné sou... Lire la suite
Elkmann prend une option
Conditions optimales Le Championnat d’Europe de Superkart FIA-Karting s’est joué au Mans sous c... Lire la suite
Anything is possible at the 2019 Superkart European Championship
Le Mans is the host and only round the Superkart FIA-Karting European Championship in a new format o... Lire la suite
Tout est possible au championnat d’Europe de Superkart 2019
Le Mans est l’hôte et seul round du Championnat d’Europe FIA-Karting de Superkart dans un forma... Lire la suite
Elkmann perd ses paris mais sauve sa mise
L’averse est revenue pour la course 2 en fin de journée. Pas de doute, tous sont en pneus pluie.... Lire la suite

Journée d’accueil, mais comme le temps l’accueil est mitigé.Celui des permanents du circuit d’Albi en tout cas est sympathique et disponible. L’hibernation n’est pas totale durant la trêve, l’information circule même au ralenti, et nous nous doutons que chacun a fourbi ses armes, nous nous réjouissons que la discipline confirme depuis l’an passé son nouvel attrait. Il ne s’agit pas de l’habituel propos de circonstance propre à chaque catégorie, il suffit de noter l’évolution du nombre d’engagés. En 2008 aucune défection et des arrivées. Un corolaire à cette progression semble inévitable, l’intérêt des uns ou des autres diverge, la concurrence est patente, et sera de plus en plus manifeste, ce qui ne doit pas nuire au fair-play et à un esprit d’entraide. Une recherche statistique illustre ce constat. En 2006, il n’y avait que 16 engagés à Albi, jamais plus de 15 pilotes en piste, dont seulement 13 inscrits au Championnat de France, 9 étaient motorisés FPE, 6 Rotax et 1 SGM dépassé, beaucoup moins bien préparé que l’exige le niveau actuel. Aujourd’hui 33 inscrits pour finalement 31 engagés vérifiés. Comme l’autorise la liberté d’expression dans nos contrées, osons rapporter en moins politiquement correct que nous ressentons une certaine tension. Le coordinateur, la fleur au fusil, fier de recevoir de nouveaux ou quasi-nouveaux pilotes et la visite du partenaire Elf, ne s’attendait pas aux griefs éventuels qui survolent. La visite symbolique du responsable des carburants spéciaux est un signe encourageant. Il s’accompagne d’une bonne nouvelle pour le paddock, l’offre d’Elf a été retenu pour le Championnat de France, mais aussi pour l’Europe et il apporte un sac cadeau "pack communication". Quelques pilotes nous rapportent avoir procédé à des essais d’avant l’ouverture, les uns à Ledenon, d’autres à Mérignac ou encore à Carole. Ces essais ont souvent été avortés suite à divers problèmes en particulier, moteur. Entre ceux qui débarquent sans entraînements et ceux dubitatifs de leurs tests, tous s’installent dans l’expectative du roulage en conditions course du samedi. T.Roosemark s’est installé le premier dans le paddock, l’étendard suédois flambant élevé. O.Brossard et L.Demuys s’organisent en famille, équipés d’un motor-home, ils offrent dessert et café mais la caisse déballée sous la tente indique que O.Brossard a du investir dans un Rotax FPE (ex Thierry Pinault.)suite à sa casse en test à Carole. TecSav le nouveau team structuré, fer de lance du Kart traditionnel 125 arrive assez tard. Ils sont l’objet d’autres échanges divergents, il leur a été en effet signifié quelques jours avant Albi que le Proto que souhaite développer les Savard doit être remisé. Il leur fallait présenter 10 exemplaires d’un moteur pourtant pas définitif sur base Maxter. C’est la soupe à la grimace chez Tecsav. Les membres de la famille comprennent difficilement cette réaction fédérale. Après explications il est confirmé que Thierry Savard pouvait participer aux essais libres, sous le label « X », non pas comme un type de film réservé mais comme expérimental. La journée s’achève bien mal dans l'équipe, Thierry tombe d’une échelle et se tord la cheville, elle enfle si vite que le pilote manager semble hors d’état. L’enregistrement du matériel suit son cours, le défilé de la majeure partie des participants montre une qualité de présentation, voire de préparation inégalée depuis des lustres à la grande satisfaction de Jean Roumeaux le commissaire technique. Les couleurs affichées ne feront pas gagner des centièmes, mais du respect. La communication est un vecteur important d’une discipline, déjà les remarques flatteuses concernant le décorum ouvrent des perspectives, impressionnent quelques responsables. C’est vendeur donc positif. Le Kart de Marc Léon habillé soigneusement façon salon Auto fait presque démodé dans sa version 2007, il n’a pas changé de tenue. La robe de feu des Espagnols flamboie du rouge nationaliste, celui de la muleta. Porteront-ils l’estocade demain ? La palme de l’originalité pourrait être décernée au revenant Denis Debus avec son sticker fleuri totalement enveloppant, celle de la classe pour S.Malm et ses nouvelles couleurs bleu clair à parement orange avec références au regretté Anders Olofsson décédé en début d’année (ex Champion F3, second aux 24 h du Mans en 1997 sur Mc Laren, 1er de sa catégorie) le casque en harmonie. Jean-Christophe Bourlat pour Médiasuperkart

pub-l3d

SUPERKART 2019

Championnat d'Europe CIK/FIA 2019

FIA Karting International Events2

Calendrier Superkart 2019

Numérotation 2019 toutes organisations

Lire la suite...

Championnat Eurosuperkart FFSA 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...

Championnat & Coupe de France 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...